Pimp my Bryum !

Il y a des gros fails qui parfois finissent bien. Voici donc l’histoire d’un cadeau d’anniversaire boulet qui s’est finalement révéler être un coup de coeur. Ou comment je te démontre que persévérer est plus important qu’on ne le pense dans le monde du tricot.

Commençons.

Il était une évidence que je ferai un châle à mon amie Pauline pour lui souhaiter un joyeux anniversaire. Mais la partie moins évidente est bien sûr de savoir lequel.

Dealer officiel de projets, j’erre sur Ravelry à la recherche d’un châle entre 500 et 1000m tricoté en 4 environ, en triangle comme un trendy châle (pulsion envie du moment). Une page, deux pages, trois pages…des aller-retours… et finalement, j’ai trouvé le châle parfait. Je note alors dans ma tête la liste de la laine utile et vais à la Droguerie ainsi qu’à la Lainière de Wazemmes dans le but de trouver la laine parfaite.

A la Droguerie, impossible de trouver un dégradé sur 4 couleurs comme proposé dans le modèle. A la Lainière, je me rends de suite au fond à droite, là où on trouve les « vraies » laines (aka sans acrylique). Là, révélation. Des magnifiques bleus dans la gamme Cashwool de Textile de la Marque (100% laine d’Agneau).

Toute fière de mon choix je rentre à la maison et décide de commencer de suite pour ne pas être trop en retard. Je retourne sur Ravelry pour imprimer le patron.

Et là, c’est le drame. 

Plus de patron. Rien. Nada. Walou. Et l’historique vide. Je repars donc en quête du projet et… impossible de remettre la main dessus. Je pensais l’avoir mis dans ma bibliothèque ou dans mes favoris mais non… Et bien sûr, rien d’autre ne me plaît ou est compatible avec mon stock ou ces dernières acquisitions. Je cherche… et, plus vite que prévu, je trouve.

heypaulette_bryum_6

 

Un Bryum. Oui, mais un Bryum à plusieurs couleurs. Je regarde donc si cela existe et non. Tant pis, ce n’est pas ça qui va m’arrêter. Si vous voulez comprendre la logique que j’ai utilisé, je vous invite à regarder une photo qui sera un peu plus loin. Mais en gros, ça donne (C pour couleur) :
uni C1
rayure C2
uni C1
motif C1/C2
uni C1
rayure C3
uni C2
motif C2/C3 etc etc etc… (ça te semble peut-être du charabia mais si tu as le patron tu vas vite comprendre)

Pour être honnête, je l’ai trouvé super moche. J’avais honte de tricoter un truc comme ça pour Pauline qui m’avait fait un trop joli cadeau. Y’avait un truc qui ne me revenait pas. Et un jour, par le plus grand des hasards, je vais regarder le compte Ravelry de Pauline.

Et là, c’est le drame. Oui. Encore.

Pauline a déjà fait un Bryum. Sauf que j’ai presque terminé le châle et je suis trop en colère contre moi-même pour recommencer quelque chose de nouveau. D’autant que j’ai déjà 2 mois de retard. Oui, 2. Il faut dire que comme la laine que j’ai utilisée est plus grosse que la laine préconisée et que je n’ai pas fait d’échantillon (faut pas déconner, c’est un châle quoi !), j’ai eu de gros problèmes de métrage. En effet, j’ai dû retourner 3 fois à la Lainière mais elle n’avait pl (bon, je te passe l’histoire mais ça a été la galère pour récupérer la laine nécessaire)

Je le montre à 2/3 tricopines qui aiment bien mon idée. J’en parle aussi dans cet épisode vidéo. Et je le dis à Pauline. Je sais, ça ne se fait pas mais j’étais en train de me rendre malade :

  1. d’être en retard
  2. de faire un doublon avec un projet qu’elle avait fait
  3. de ne pas avoir tricoté du rose alors qu’elle adore cette couleur
  4. de faire un truc moche
  5. que la laine ne soit pas aussi jolie que je le pensais
  6. d’être vraiment très en retard

Finalement, Pauline est très compréhensive et en plus elle n’est pas contre avec un autre Bryum. En fait, elle ne sait pas que mon Bryum est un peu spécial. Je prends mon courage à deux aiguilles. Et contre toute attente, la fin est moins pénible que ce que je l’aurais cru. Je finis par rabattre les mailles et coupe le fil.

Et j’admire.

 

heypaulette_bryum_4

 

Je le trouve magnifique. Encore plus beau que ce que j’imaginais dans ma tête. On dirait qu’il est très compliqué alors que finalement, c’est toujours le même châle facile que j’ai tricoté lors de mes débuts tricotesques (je t’en parle ici si tu n’as pas suivi). Il a ce je-ne-sais-quoi de dynamique et moderne je trouve.

La laine au lavage s’est très bien tenue et a pris sa forme. Lorsque je l’ai essayé pour prendre les photos, je me suis rendue compte que c’était un vrai châle doudou. Limite, j’étais déjà jalouse de le voir au cou de Pauline (c’est d’ailleurs dans ces cas là où tu es contente de faire des cadeaux comme ça à des amies qui apprécieront ton travail à sa juste valeur et non pas à quelqu’un qui laissera moisir tes heures de travail dans un placard).

La conclusion de cette histoire c’est que Pauline a adoré son cadeau et c’est bien ça le plus important. Ce que je retiendrais de cette expérience c’est que parfois, il faut savoir se faire confiance. En tout cas, je ne peux que vous encourager à oser d’hacker vos projets tricot et de croire en vous !

 

heypaulette_bryum_5

 

Ca aurait été dommage de ne pas le terminer non ?

 

Laisser un commentaire

21 commentaires sur “Pimp my Bryum !”